Bière Canada dévoile les tendances de l'industrie en cette période difficile

Canada map

Bière Canada dévoile les tendances de l'industrie en cette période difficile

La baisse continue des ventes de bière au Canada signalait un marché difficile et concurrentiel ayant soif d'innovation avant même le début de la pandémie de la COVID-19, selon la mise à jour des tendances de l'industrie de Bière Canada. 

Les données relatives aux tendances de l'industrie de la bière portant sur la plus récente période de cinq ans pour l'ensemble des provinces et territoires sont désormais accessibles dans le rapport annuel publié par Bière Canada.

Le nombre de brasseries exerçant des activités au Canada a atteint un sommet historique en 2019, soit 1 123, près de trois fois le nombre de brasseries en activité il y a à peine cinq ans. Les Canadiens qui boivent de la bière ont accès à une sélection de bière plus vaste que jamais.

L'Ontario s'est classée au premier rang avec ses 350 brasseries à l'intérieur de ses frontières, suivie de près par le Québec avec 240 brasseries. La hausse du nombre de brasseries continue de surpasser les ventes de bière au pays, qui ont chuté de 3,9 % en 2019. Les ventes de bière importée ont diminué de 1,5 %. Dans l'ensemble, les ventes totales ont diminué de 3 % entre 2018 et 2019.

Le fait qu'un plus grand nombre de brasseurs vendent leurs produits dans un marché restreint accentue la concurrence. Les brasseurs canadiens sont confrontés à ce défi et à bien d'autres : l'évolution de la démographie et du goût des consommateurs, les taxes et les prix élevés du produit et, désormais, les répercussions d'une crise mondiale sans précédent qui touche la santé, les emplois et les affaires.

Tandis que les Canadiens font face au défi incroyable qu'est la pandémie de la COVID-19, les brasseurs sont intervenus pour apporter leur contribution dans la mesure du possible : production de désinfectants pour les mains pour les travailleurs de première ligne, dons aux personnes les plus vulnérables ou encore soutien au secteur de la restauration et de l'accueil...

Néanmoins, l'avenir de l'industrie de la bière est incertain. La plus importante saison de vente de bière approche, mais les terrasses et les pubs sont fermés, et les événements sportifs, les festivals et les rassemblements ont été annulés.

On s'attend à ce que cela ait des répercussions directes sur l'industrie et les brasseurs canadiens, qui emploient 15 000 Canadiens et dépensent près d'un milliard de dollars en salaires. L'industrie et les brasseurs soutiennent également une grande chaîne d'approvisionnement à l'échelle du pays, et contribuent ainsi au gagne-pain des employés des services hôteliers et de restauration, des agriculteurs, des fabricants de bouteilles et de canettes, des distributeurs, des employés du secteur du tourisme et bien d'autres.

L'allégement de la taxe d'accise fédérale au moyen de l'annulation de l'augmentation de 1,9 % du 1er avril et le report des paiements mensuels à venir aideraient grandement les brasseurs à traverser cette période difficile et à positionner l'industrie en vue de sa réussite future.

FAITS EN BREF

  • En 2019, 87 % des ventes de bière provenaient des produits contenant 5,5 % d'alcool en volume ou moins.
  • La consommation de bière par habitant atteint maintenant 71,2 litres, ce qui représente une diminution par rapport à 79,5 litres il y a cinq ans.
  • La Saskatchewan a connu la plus forte baisse sur douze mois en matière de ventes de bière, soit 7,8 %.
  • En 2019, les ventes de bière ont diminué dans toutes les provinces : les ventes totales nationales ont diminué de 3,0 %.

LIENS CONNEXES

Tendances de l'industrie pour l'année 2020